•  
  •  
  • Eglise de San Giobbe A cause de la prolongation des travaux de restaurations, l'église de San Giobbe n'est pas encore visitable (à la fois le dimanche et toute la semaine).

Eglises >  Eglise de Saint Jacques de Rialto

Selon la tradition, l'église de Saint Jacques de Rialto, couramment nommée Saint Giacometo, aurait été érigée en 421 par le charpentier Candioto (ou Etinopo) lequel, pour échapper à un violent incendie, se voua à Saint Jacques. Sorti indemne de l'incident, il honora son vœu en érigeant cette église consacrée à le saint qui le sauva. La légende, bien qu'elle soit totalement infondée, est si détaillée, quasiment comme un événement historique réellement passé, qui rapporte soit la date soit l'horaire de sa fondation: le 25 mars à midi!
En tout cas, on sait que l'église existait hors de doute en 1152 et que elle fut consacrée en 1177.

Ce qui est passé la nuit entre le 9 et le 10 janvier 1514 semblerait être une autre légende, mais il s'agit d'un événement réelle: l'île de Rialto fut completement detruite par un violent incendie alors que la seule église de Saint Giacometo resta miraculeusement indemne.
L'église fut restaurée par le riche Natale Regia, curé depuis 1503. Personnage bizzare et très vaniteux, il fit remplir l'église d'inscriptions avec son nom et son blason.

Depuis la mort du M. Regia, nommer un nouveu curé devint un problème épineux et source de discussions entre les surintendants du Sel et le Patriarche de Venise jusqu'à ce que on decida de s'appeller au Pape pour régler la question. Le Pape Clement VII decida que à partir de ce moment-là soit le curé aura été nommé par le Doge soit il eût exclusivement d'origine vénitienne.  

En 1932, le cardinal Pietro La Fontaine, Patriarche de Venise, disposa que l'église de saint Jacques fuisse confié à la Confrérie de Saint Christophe, une congrégation dont la vocation est d'accompagner la deposition des défunts.

Dans les premières années du XIXéme siècle, Napoléon imposa l'emplacement des cimetière hors de limites des villes dans le royaume d'Italie aussi; donc Venise, où s'étaient développés petits cimetières contigus à les églises, dut s'adapter. Au début fut indiquée l'île de Saint Cristophe comme endroit propre pour le repos éternel des défunts; en suite, étant l'île de Saint Cristophe trop petite, fut designée l'île de Saint Michel. Cette decision donna un profond chagrin aux citoyens qui étaient privés de la possibilité de se rendre quotidiennement chez ses propres défunts. En effet, étaient peu nombreux ceux qui se rendrerènt à l'île et par consequence les sépoltures aussi n'étaient plus soignées. De ça, l'idée de deux citoyens vénitienns, Giacomo Massaggia et Bernardo Pasini, de créer une Confrérie que s'occupe des défunts.
INFORMATIONS MUSICAUX (Aldo Bova "Venezia i luoghi della musica")

En 1571, les merchants allemands fêtèrent pour trois jours la victoire de Lépante; la composition et la direction des musiques fut confiée à Andrea Gabrieli. En cette occasione fut construite une scène, placée juste en face de l'église, pour y célébrer une messe solennelle. 

Au cours de la periode médiévale, les écoles de musique et de danse étaient concentrées dans le quartier de Rialto où on se dirigeait encore au VIIéme siècle pour engager musiciens et danseurs.
Horaires Du lundi au samedi, de 9h à 17h. 
(entrée libre)
Photogallery
 
Chorus - Associazione per le Chiese
del Patriarcato di Venezia

San Polo, 2986 - 30125 Venezia
tel +39 041 27 50 462
fax +39 041 27 50 494
P.Iva 03034040273
info@chorusvenezia.org